Top Menu

Ad-hoc goes international

Le 28 mai dernier, la 15ème Biennale de l’Architecture – la plus importante exposition de ce genre au monde – a ouvert ses portes à Venise. Sous l’égide du célèbre architecte chilien Aljendro Valverde et l’intitulé ‘reporting from the front’, cette exposition vise à mettre en évidence comment l’architecture peut aussi servir pour faire face à des défis urgents dans le sens large du logement.

Comment ce front se présente au Luxembourg illustre l’équipe pluridisciplinaire composé par Claude Ballini (membre-fondateur de Ad-hoc) , Serger Ecker, Panajota Panotopoulou et Daniel Grünkranz. Sous le titre ‘tracing transition’, leur projet essaie de montrer une image différente du Luxembourg. A la base, ils ont élaboré un état des lieux des enjeux majeurs auxquels le pays est confronté, dans le but de refléter la situation réelle au Luxembourg. Rien que cet inventaire souligne la dimension politique de cette exposition, alors qu’il ne s’agit pas d’une dénonciation. L’accent est plutôt mis sur la présentation de solutions et initiatives alternatives telles que la mobilisation de friches industrielles, un nouveau concept de mobilité transfrontalière ou encore la plateforme Ad-hoc, qui est en train de monter la première coopérative d’habitation au Luxembourg.

Désireux d’initier et de contribuer à un débat autour de la problématique du logement au Luxembourg, l’exposition sera montrée dans les locaux de LUCA à partir de fin 2016, accompagné par des conférences, des table-rondes et un catalogue.

www.tracingtransitions.lu

(de g. à dr.) Xavier Bettel, Andrea Rumpf, Serge Ecker, Daniel Grünkranz, Panajota Panotopoulou, Claude Ballini

2